CultureEn FrançaisPolitika-TarihPsikolojiSociétéYaşam

A LA PARISIENNE

A LA PARISIENNE

La ville des merveilles qui était dessinée par plusieurs artistes (et touristes) d’une façon très romantique contient plusieurs contradictions en elle-même comme ses homologues. Elle est décrite d’une manière très caricaturale aussi chez « Emily in Paris » (la série Netflix qui cartonne, là où tout le monde parle en anglais en France !) mais pour la vraiment connaitre il faut non seulement une culture générale mais aussi une capacité d’analyse politique. 

Georges Perec dans son livre « les choses » racontait très clairement l’ambivalence de cette ville et les embarras des petits bourgeois qui n’ont aucune stabilité mentale avec une approche critique du capitalisme.

Personnellement, je vais essayer de vous décrire 4 points de cette ville, parmi lesquels les 3 premiers ont une récurrence stable chez les vies des petits bourgeois pour lesquels ils peuvent mourir afin de les conserver mais en même temps ce sont ces 3 point qui les tuent mentalement. Ce paradoxe existe chez toutes les classes conservatrices. Qui essaient d’avoir une « vie stable » malgré la perte de stabilité mentale. Donc, en fin de compte, leur perception du monde s’éloigne du réel et leur plan de vie ne marche jamais comme ils l’imaginent, « tout part en couille ».  

1 – La ville des séparations

Paris est une ville des séparations. Votre ami, votre proche, votre amour seront partis en vous laissant un grand vide qui ne pourra être rempli. Je crois que j’ai dû rencontrer plus de 100 différentes nationalités dans cette ville. Rencontrer des gens est très cool mais chaque rencontre amène avec elle une séparation. Cette idée rend fou les gens. Ils ont tellement peur d’avoir la souffrance qu’ils se préservent et qu’ils s’éloignent de tout.

Mais la distance n’est pas la seule raison pour les séparations. Il y a aussi la vitesse de la vie et de la ville et l’homme insatiable qui essaie de courir à droite à gauche, d’une personne à une autre pour attraper la vie dans cette ville de fou. Paris, qui s’alimente de son histoire, nous donne une force incomparable avec la plupart des villes du monde. Une force de culture, une force d’histoire, une force d’art…etc. Et cette force tant qu’elle n’est pas maitrisée, elle peut facilement être une force contre vous, une force qui vous étouffe.    

En somme, vous vous habituez à la séparation et c’est là que vous commencez à perdre vos sentiments. Afin de vous protéger de la douleur vous préférez ne rien sentir. La séparation devient quelque chose banal dans la vie « moderne » de cette ville…  

LA SEMAINE PROCHAINE : La ville des défaites et des amorces : allez ça repart !  

Nail Aras

İlgili Makaleler

Başa dön tuşu
EnglishFrançaisTürkçe