En FrançaisFelsefe

A LA PARISIENNE – 2

A LA PARISIENNE – 2

Je vais essayer d’écrire le deuxième point dont j’avais évoqué la semaine dernière. Voir le lien : https://labohemedergisi.com/2022/01/a-la-parisienne/

La ville des défaites et des amorces : allez ça repart !  

Je crois qu’il y a très peu d’entre nous qui n’ont pas eu de difficulté de logement quand ils sont arrivés à Paris. Nous n’étions pas vraiment si chanceux qu’Emily qui n’a pas eu de problème de garant, des agences immobiliers arrogants et désagréables, qui ne vous regardent même pas les yeux si vous êtes un étudiant étranger peu friqué. Mais bon, on est vraiment « vacciné » contre tout ça maintenant, on essaie de fermer les yeux et juste de trouver une solution et d’attendre que ça passe.

Comme disait la chanson de Tryo :

 « Il faudra reprendre la route
Devenir français coûte que coûte
Réfugié dans un tiroir
On passe le temps, on garde espoir
C’est ça être français j’en doute »[1]

Au début, quand vous venez dans cette ville, vous allez croire que ce n’est juste un problème d’intégration; et enfin de compte tout va être réglé quand vous êtes francisé, ou quand vous avez tous vos papiers, un job, un appartement, un copain ou une copine …etc. Mais on est dans un tiroir et cela ne finit jamais. “La course du quotidienne” a un pouvoir inespéré et une capacité surprenante pour vous faire “KO”.

Certes, vous allez faire des pas en avant et trouver des solutions à vos difficultés et surement vous allez vous amuser, vous allez être heureux aussi !

Cependant parfois cette ville est tellement dure; si vous n’êtes pas assez fort et vous ne trouvez pas des moyens de survie adaptés à vous dans cette jungle, vous aller vite vous faire bouffer par des prédateurs. Tellement d’angoisse… Si vous tombez un moment (dans les deux sens du terme), personne ne va vous relever.[2] Une sorte de spirale qui vous amène à l’infini jusqu‘à ce que vous tombez malade ou vous arrivez au point de suicide.[3] Mais s’il y a une ou deux personnes qui sont autour de vous qui ne vous laissent pas malgré vos erreurs là vous aurez une chance de recommencer. Même si le terme recommencer signifie littéralement « reprendre à zéro », la vérité ce que vous ne recommencez jamais du même point, parce que vous avez l’expérience de l’échec. Mais cette période sera vraiment dure et nécessitera forcement une période de solitude dans cette ville.   

La Semaine prochaine :  La ville de solitude.  

Nail Aras


[1] El dulce de leche

[2] Ici je fais la référence à la mort du photographe René Robert :  https://www.20minutes.fr/amp/a/3223755

[3] Environ 220.000 tentatives de suicides en France chaque année.  

İlgili Makaleler

Başa dön tuşu
EnglishFrançaisTürkçe