En FrançaisPolitique-HistoireSociétéYaşam

Une analyse personnelle de la Pandémie 6ème partie : La Santé est une affaire publique

Solidarité – Kathe Kollwitz

Une analyse personnelle de la Pandémie 6ème partie : La Santé est une affaire publique

Il est nécessaire de rappeler que la santé est une affaire publique et non pas privée. Comme nous ne pouvons pas décider comment les hôpitaux s’organisent, commet ils gèrent leurs budgets ou comment l’enseignement de médecine se constitue ou comment les régimes de sécurité sociale ou le processus de production des médicaments seront édifiés…etc. tout seul ; nous ne pouvons pas décider de se faire vacciner ou pas tout seul.  C’est une affaire publique. Depuis des décennies ils essayent de privatiser la santé et accordent de moins en moins de budgets et tentent de montrer que nous pouvons faire des choix dans le secteur de santé en choisissant des mutuelles « adaptés » à nous. Des mutuelles qui payent quand vous vous blessez mais qui ne payent pas quand vos dents sont cassées, des mutuelles qui payes quand vous êtes enceintes mais ne payent pas quand vos yeux sont déformés…etc. Vous ne pouvez pas prévoir ce que vous allez subir et ce qu’il vous arrivera un jour et ce le cas de tout le monde.

Comme la pandémie l’a bien démontré que la santé doit être traité en faveur du peuple et cela ne sert à rien d’essayer de laisser « le faux choix ». En fait, je ne suis pas virologue ni médecin et je ne peux absolument pas décider de quoi faire de mon corps ; c’est à des spécialistes à me dire de quoi faire et comment faire. Quand vous avez un vrai bug informatique ou quand votre voiture a un problème ou quand vous êtes très malades qu’est-ce que vous allez faire ? Vous allez consulter les « spécialistes » du domaine concerné et c’est à eux de décider de choisir la bonne méthode de solution et c’est leur responsabilité. Vous n’y pouvez rien. C’est aussi comme ça que les gouvernements se déresponsabilisent. D’abord ils nous font signer un papier, sur lequel on prend la responsabilité des conséquences et puis ils laissent « le choix » aux gens ; ensuite ce « choix » crée des clivages dans la population. Les gens vaccinés accusent les non vaccinés ; les non vaccinés montrent cela comme une résistance digne…etc. Donc on s’éloigne du vrai responsable : les états capitalistes. 

Conclusion

Je pars toujours du principe qu’un article doit nous dire une voie plus concrète à la fin. Oui certes nous ne faisons pas confiance à ce système. Bien que nous tous ne soyons pas capable de théoriser ce manque de confiance, au fond on sent que les états des pays dans lesquels nous vivons ne nous protègent pas, ce ne sont pas les états du peuple mais des bourgeois. Nous n’agissons peut-être pas pour les détruire, mais nous le savons et nous voulons nous protéger et nous ne savons pas à qui croire. La lutte de classe devrait trouver dans tels cas. Les partis dites communistes ; au lieu de se préparer pour les élections ils devraient créer des équipes de médecine pour le peuple qui pourraient trouver les bonnes informations et les analyser et informer le peuple via des méthodes populaires. C’est le seul moyen d’avoir une solidarité scientifique et pas une solidarité « anti » qqc par des théories de complots. Malheureusement aujourd’hui nous n’avons pas cette possibilité ; mais c’est l’urgence principale à traiter.

– FIN –

Nail ARAS

İlgili Makaleler

Göz Atın
Kapalı
Başa dön tuşu
EnglishFrançaisTürkçe